Musée virtuel - Notre-Dame des 7 douleurs (Thudinie)

Dans le cadre du jubilé de la Miséricorde, le service Art, Culture et Foi propose de découvrir à travers son musée virtuel des œuvres conservées dans le diocèse traitant de la miséricorde. Chaque semaine, une nouvelle œuvre sera présentée.

25 ND des 7 douleurs Thudinie

Edifice : Eglise, Thudinie

Œuvre présentée : Notre-Dame des Sept Douleurs.

Historique : Statue en chêne polychrome, datant de la fin du XVI° siècle ou du tout début du XVII° siècle. Sculpteur inconnu.

Iconographie : Il s'agit d'une des nombreuses iconographies de la Sainte-Vierge.
Sous cette appellation, elle est généralement représentée le cœur, et plus rarement, les épaules, transpercés par sept glaives.
La Vierge est assise.
Son visage exprime l'amour et la douceur.
Mais également toute la douleur que peut ressentir une mère.
Ici, les glaives ont disparu, mais les marques de leurs emplacements sont visibles dans les épaules de Marie.
Ces sept glaives, symbolisent les sept douleurs que Marie vivra par, et avec son Fils :
1. La prophétie de Syméon.
2. La fuite en Egypte.
3. La disparition de Jésus au Temple pendant trois jours.
4. La rencontre de Jésus portant sa croix et montant au Calvaire.
5. Marie debout au pied de la croix.
6. La descente de Jésus de la croix et la remise du corps à sa Mère.
7. L'ensevelissement de Jésus dans le sépulcre.

Iconologie :
Le mot « miséricorde » signifie « avoir pitié avec son cœur », et donc, pardonner, mais également souffrir avec quelqu'un.
Ou, sous un vocable plus faible et plus actuel : compatir.

L'Eglise catholique salue Marie comme "Mère de miséricorde" dans de nombreux hymnes, dont le plus célèbre est le Salve Regina.
Ce n'est probablement pas pour rien que le Pape François a ouvert cette Année Sainte de la Miséricorde le jour d'une fête mariale : le 8 décembre 2015, solennité de l'Immaculée Conception.

« Que notre pensée se tourne vers la Mère de la Miséricorde.
Que la douceur de son regard nous accompagne en cette Année Sainte, afin que tous puissent redécouvrir la joie de la tendresse de Dieu. Personne n'a connu comme Marie la profondeur du mystère de Dieu fait homme. Sa vie entière fut modelée par la présence de la miséricorde faite chair. La Mère du Crucifié Ressuscité est entrée dans le sanctuaire de la miséricorde divine en participant intimement au mystère de son amour.
Choisie pour être la Mère du Fils de Dieu, Marie fut préparée depuis toujours par l'amour du Père pour être l'Arche de l'Alliance entre Dieu et les hommes. Elle a gardé dans son coeur la divine miséricorde en parfaite syntonie avec son Fils Jésus. (...)
(Bulle d'indiction du jubilé extraordinaire de la miséricorde – Pape François, Point 24)

 


Oeuvre précédenteMusée virtuel - Autel de l'église Saint-Martin (Ham-sur-Heure)

Oeuvre suivante: Musée virtuel - Retable de la Sainte-Vierge (Ham-sur-Heure)

 

  • Créé par
    Diocèse de Tournai